À l'assemblée nationale

Les députés LaREM se mobilisent pour les droits des femmes.
Mercredi 7 mars 2018, les députés LaREM consacreront l’intégralité de leurs questions au Gouvernement aux droits des femmes, à la lutte contre les violences sexistes et sexuelles, à l'égalité entre les femmes et les hommes et à l'égalité des chances.
Pour Richard Ferrand, président du groupe des députés LaREM : "En faisant le choix de dédier l’intégralité des QAG du groupe LaREM à la question des droits des femmes, j’ai voulu que les Français soient assurés du plein engagement des députés de la majorité pour la grande cause du quinquennat : l’égalité entre les femmes et les hommes.
Ce mercredi dans l’hémicycle, tous les droits des femmes, de l’égalité salariale au droit à disposer librement de son corps, seront réaffirmés avec force, car ils sont une condition non négociable du pacte républicain."

Selon Marie-Pierre Rixain, Présidente de la Délégation aux droits des femmes :
" La journée internationale pour les droits des femmes du 8 mars 2018 restera celle de la libération de la parole des femmes. Cette profusion de témoignages, brisant l’omerta, tous milieux confondus, doit être vécue comme une véritable opportunité politique et le début d’une nouvelle ère dans l’émancipation des femmes. La Délégation aux droits des femmes est pleinement mobilisée à l’occasion de cette journée à travers l’organisation de plusieurs événements qui ont pour objectif de mettre en lumière des problématiques comme la lutte contre les violences sexuelles et les stéréotypes de genre, l’égalité salariale, le droit de disposer de son corps, qui sont autant de sujets au cœur de nos travaux, tout au long de l’année ".

Pour Fiona Lazaar, Vice-présidente de la Délégation aux droits des femmes : " Ces derniers mois, un réveil des consciences sans précédent s'est opéré. Cette mobilisation de la société civile, nous devons l'accompagner en faisant évoluer la loi quand c'est nécessaire. La suite, c'est amorcer l'acte 2 pour casser le plafond de verre qui existe encore : égalité salariale, accès à certaines filières et professions … Après le 8 mars, les enjeux seront toujours là et notre mobilisation va continuer ! "

Enfin, Guillaume Gouffier-Cha, whip de la Délégation aux droits des femmes, précise : " Le combat pour l'égalité concerne aussi les hommes. C'est un combat pour la liberté, celle de vivre sa vie comme on l'entend, de disposer de son corps, de travailler dans n'importe quel secteur professionnel, de ne pas être enfermé dans les préjugés et les jugements. C'est un combat pour la fraternité, le vivre-ensemble, le respect mutuel de l'autre dans sa diversité et son genre. C'est un combat républicain, tout simplement, qui touche aux fondations même de notre système démocratique et la manière dont nous pensons notre société. "

Toujours dans le cadre de la journée internationale des droits des femmes, je participerai ce jeudi à une table ronde en préfecture de Vesoul en présence d'une quarantaine de personnes ( jeunes, scolaires , femmes ) afin de témoigner de mon parcours sur le thème " les femmes aux postes de décision en Haute-Saône ".


Articles similaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.